Skip to content

Auteur : admin

MARDI 5 FÉVRIER TOUTES ET TOUS EN GRÈVE

MOBILISONS-NOUS dans LES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES, PAR LA GRÈVE et DANS LA RUE,pour la DÉMOCRATIE, la JUSTICE FISCALE et le PROGRÈS SOCIAL

Nous ne lâcherons rien. Si le statut confère aux fonctionnaires, le droit de grève,la liberté syndicale et la liberté d’opinion, c’est pour qu’ils et elles s’en servent quand le régime en place opte pour la violence au lieu d’instaurer la conciliation, c’es tpour qu’ils et elles s’en servent quand les conquêtes sociales et démocratiques sont menacées.La fonction publique ne peut être aux ordres de ceux qui sont là pour les détruire. Elle doit s’instituer en contre-pouvoir et être un moteur de la contestation.

Macron reçoit les « partenaires sociaux » : Solidaires n’ira pas !

A 19h30 dimanche soir, l’Union syndicale Solidaires a reçu une invitation du Président de la République nous conviant « à une réunion avec les forces politiques, territoriales, économiques et sociales en présence du Premier Ministre et des membres du Gouvernement », annoncée à grands renforts de publicité, demain matin, lundi 10 décembre.

L’Union syndicale Solidaires ne se rendra pas à cette invitation.

Bien sûr, nous aurions beaucoup de choses à dire au président et à son gouvernement.

Nous aurions beaucoup de choses à dénoncer et en premier lieu la répression qui a eu lieu samedi contre la colère sociale qui s’exprimait et les nombreuses arrestations arbitraires.

Stage conditions de travail/souffrance au travail les 22 et 23 novembre à Orsay

Élèves ingérables, hiérarchie hostile

prise en charge inconséquente des difficultés sur le terrain.

Vous n’avez pas à assumer tous les problèmes !

Quels sont vos droits, vos moyens d’actions ?

Un stage de formation syndicale organisé par SUD Éducation 91
Jeudi 22 et vendredi 23 novembre 2018 à Orsay (université)

Pour lutter contre la dégradation de nos conditions de travail et faire valoir nos droits, il existe des moyens concrets. Ce stage sera l’occasion de découvrir et de s’emparer des outils pour défendre et améliorer nos conditions de travail.

22 V’LÀ LE MOIS D’MAI !

C’est le temps des Cerises et de la rue.
Et on ne veut plus des queues de cerises !
 
Le grand patronat a demandé beaucoup et a tout obtenu, alors pourquoi pas nous ?
 
De la Maternelle à l’Université la politique libérale de Macron est à l’œuvre.
Précarité généralisée, démolition programmée de tous les statuts, d’abord celui des cheminots… et ensuite tous les autres.
Dans les cartons des élu·es en marche, il y a des projets : des contrats de fonctionnaires pour 3 ans, 5 ans ou moins, si tu n’es pas assez rentable  et surtout pas complètement soumis-e… 1 mois, 2 ans, 5 ans, plus de contrat, plus de statut, c’est la magie sauce Macron.

Stage de formation syndicale: conditions de travail/souffrances au travail

Élèves ingérables, administration hostile, prise en charge inconséquente des difficultés sur le terrain.
Vous n’avez pas à assumer tous les problèmes !
Quels sont vos droits, vos moyens d’actions ?

Un stage de formation syndicale organisé par SUD Éducation 91, Jeudi 5 et vendredi 6 avril 2018 à Orsay

Vos droits en période de canicule

4 jours de canicule et aucune information ni action de de l’Université ! Faudra-t-il un accident ou un malaise pour que l’Université respecte ses devoirs envers ses agents ?

Une canicule oblige l’Université à intervenir

1/ La loi oblige en effet l’employeur à prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ; l’obligation est une obligation de sécurité et de résultat (Décret n°82-453 du 28 mai 1982) ;

2/ L’université a de prime abord obligation d’informer les agents des mesures personnelles et collectives à prendre en cas de canicule ;

3/ Conformément au code du travail qui s’applique pour l’université relativement aux mesures à prendre en cas de canicule (Décret n°82-453 du 28 mai 1982 et articles du code du travail) :

mettre en place une organisation et des moyens adaptés aux situations d’exposition aux épisodes de forte chaleur,

mettre à la disposition des travailleurs de l’eau potable fraîche,

augmenter la fréquence des pauses,

décaler éventuellement les horaires de travail pour réduire les activités durant les heures les plus chaudes de la journée entre 11 h et 15 h

Et le fait de ne prendre aucune mesure pour prévenir les risques liés à la chaleur peut engager la responsabilité de l’université.

Université Paris-Sud : Déclaration intersyndicale à propos de la « refondation » des laboratoires de physique de la vallée

« Refondation » des laboratoires de physique de la vallée (CSNSM, IMNC, IPN, LAL, LPT)

Les masques tombent !

 Entretenant le flou sur leurs intentions, sous couvert de projet de refondation de nos laboratoires depuis un an,le COPIL lors de l’assemblée du 24 mars dernier a exclu toute solution autre que la fusion (statu quo, fédération, groupement de services ou de  recherche). Ce projet porté par la direction du LAL, soutenu par l’IN2P3 qui impose au CSNSM de participer au projet, veut nous mener à marche forcée vers une fusion en une unité unique.

Qu’est-ce qu’une fusion de laboratoires ?

► Les UMR (Unités mixtes de recherche) à laquelle les agents sont affectés disparaissent.
► Les ITA perdent leur affectation et tout ce qui va avec : profil de poste, changement éventuel de primes, organisation et lieu de travail.
► Un processus « GPEC » d’un an piloté par la DR4, est mis en place ; au cours duquel vous vous voyez proposer un autre poste dans la nouvelle unité. En cas de refus, un autre poste vous est proposé ; si vous refusez encore, un poste en dehors de la nouvelle unité vous sera alors proposé.

La fusion de nos laboratoires ne résoudra pas les problèmes de manque de postes ni de ressources, bien au contraire. Le CHSCT (Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail) de la faculté des sciences a pu constater lors de visites dans des laboratoires fusionnés ces dernières années, de nombreux cas de souffrance au travail, des dysfonctionnements dans l’organisation, des départs en nombre non négligeable (remplacés éventuellement par des CDD) et l’imposition des méthodes de travail d’un laboratoire « dominant » sur les autres.

Vous avez dit adhésion du personnel ?

Une consultation anonyme en ligne a été réalisée par le collectif Avenir des Laboratoires d’Orsay. Plus de la moitié des agents des laboratoires concernésont répondu (448 sur 827) et seuls 10 % sont favorables à une fusion. Nous sommes loin d’une adhésion  au projet de fusion.

Prise en charge des élèves handicapé(e)s dans les écoles de l’Essonne. Un scandale qui doit cesser !

Rassemblement le mercredi 17 mai 2017 à 14h00
devant la Direction des Service Départementaux de l’Education Nationale ( DSDEN ),
boulevard de France, 91000 EVRY. (Prise en charge des élèves handicapé(e)s dans les écoles de l’Essonne.pdf)

Depuis la rentrée de septembre 2016, des dizaines et plus probablement des centaines d’enfants qui souffrent de petits ou grands handicaps ne sont pas pris en charge par les personnels, – CUI AVS, Auxiliaire de Vie Scolaire -, qui leur sont indispensables pour pouvoir bénéficier de leur scolarité. Il n’y a pas assez de personnels nous dit-on…

PROTESTONS ENSEMBLE CONTRE LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS EN CONTRAT CUI !

SUD Education 91 et les personnels mobilisés depuis plusieurs mois, organisent un rassemblement pour protester contre les conditions de travail des personnels en contrat CUI.

Nous sommes tous concernes, cui, enseignants, parents, personnels !
N’hesitez pas a faire circuler l’information! affichette 17 mai.pdf

Le rassemblement aura lieu le mercredi 17 mai 2017 à 14h00 devant la Direction des Service Départementaux de l’Education Nationale ( DSDEN ), boulevard de France, 91000 EVRY.

Ce rassemblement sera l’occasion pour chacune et chacun d’exprimer son mécontentement. Soyons nombreux le 17 mai pour obliger l’administration à nous entendre ! le manque de candidat(e)s pour exercer la fonction dAVS ou daide administratif est directement lié au statut de contrat CUI. L’accompagnement d’un enfant handicapé ou la gestion administrative d’une école sont des métiers à part entière. Ces fonctions doivent être reconnues et valorisées par un véritable statut.