Skip to content

Auteur : Gus

Droit à la scolarisation des enfants migrants à Chilly-Mazarin

Suite aux refus de scolarisation d’enfants vivant dans les hôtels sociaux, SUD Education 91 soutient et se fait le relais de l’association Intermèdes, qui travaille sur le terrain pour leur scolarisation.

Nous reproduisons donc ici leur version des faits récents.
——————————-

Communiqué de presse de la MJC- Intermèdes Robinson, Centre social de Chilly-Mazarin.

«  Quel droit d’accès à l’éducation et à l’école pour les enfants de Chilly vivant dans les hôtels sociaux ? »

Suite aux derniers évènements relatés par les médias et la publication d’un communiqué de presse par la Préfecture le 06/10/2018, notre Centre Social tient à apporter les informations suivantes :

Intermèdes Robinson est agréé Centre social par la CAF de l’Essonne, en lien avec le travail d’animation sociale qu’elle déploie sur ce territoire. C’est dans le cadre de ses missions et de son projet social que l’équipe éducative réalise un important travail d’accueil, d’animation et d’accompagnement à destination de l’ensemble des habitants. Notre projet social porte particulièrement sur l’accès à l’éducation et à la culture, des publics les plus vulnérables et particulièrement des enfants et jeunes.

Les remplaçant·es du primaire dans l’Essonne (ZIL et BD) se mobilisent contre la départementalisation

Les remplacements dans les écoles sont normalement assurés par les BD (longue durée, tout le département) et les ZIL (remplacement cours dans les circonscriptions).
LE DASEN du 91 veut fusionner ces deux fonctions, ce qui obligera les ZILs à participer au mouvement… sans forcément récupérer leur poste. Les remplacements seraient gérés par « bassin »…

Réunion : halte aux conditions de travail impossibles dans le primaire !

Des enseignant·es du primaire, adhérent·es du syndicat SUD Education 91, venu·es de Lisses, Etampes, Arpajon, Massy et Palaiseau, se sont réuni·es le 21 novembre en commission lors de l’Assemblée Générale du syndicat.

Elles·ils ont fait ce constat : la situation est de plus en plus préoccupante dans l’ensemble des circonscriptions représentées.

– le manque d’AVS est criant malgré les promesses des « cadres » de la DSDEN du département, que le syndicat a rencontré à deux reprises l’an dernier. Le cas d’une école au bord de la rupture a été évoqué. Les ZIL et les BD sont régulièrement sollicité·es pour pallier les manques ; même si elles·ils le sont sous des prétextes pédagogiques, comme cela est écrit dans une note de service (à Étampes), l’accompagnement des enfants en situation de handicap ne fait pas partie de leur mission. Il est bien évident qu’elles·ils n’abandonnent pas leurs collègues lorsque cela va mal, mais rappelons-le, ce n’est pas leur rôle. Le syndicat soutiendra tous les collègues qui décideront d’user de leur droit de retrait et de grève. Le syndicat soutiendra toutes les actions qui viseront à porter plus avant nos revendications. N’hésitez donc pas à nous contacter.