Skip to content

Auteur : fspinner

Motion d’alerte présentée par AG éducation 91 : nos établissements sont en train de craquer !

Nous, représentants syndicaux, personnels et parents mobilisés du 91, reçus en audience le mercredi 2 Mai par les services départementaux de l’inspection académique, alertons sur la situation problématique de l’Essonne pour la prochaine rentrée. L’insuffisance de moyens alloués au département préfigure une rentrée et une année prochaine sous tension. Alors que les situations sont déjà problématiques dans un grand nombre d’établissements du 91, plus d’élèves et pas assez d’encadrants ne vont qu’aggraver les situations sur le terrain en dégradant les conditions d’enseignements et d’encadrements : trop d’élèves par classe avec très souvent des enfants à besoins particuliers intégrés.

Prévenir la violence scolaire, cela demande :

  • des moyens pour une prise en charge des difficultés sociales.

  • des recrutements de personnels à la hauteur des besoins.

Personnels et parents sont inquiets du sort réservé à leurs élèves et enfants.

Augmentation du SMIC : moins que des clopinettes !

Le ministère du travail a annoncé, vendredi 15 décembre, que le salaire minimum sera revalorisé, le 1er janvier 2018, de
1,24 %, soit une stricte application de la formule d’indexation mais sans bénéficier d’un « coup de pouce » du
gouvernement.

Il passera de 9,76 à 9,88 euros brut de l’heure ou 7,83 euros net. Il passera de 1 480,27 à 1 498,47 euros brut par mois ou 1 188
euros net (+18,2 euros par rapport à 2017… soit environ soixante centimes de plus par jour… bonjour le mépris !).

Rappelons que limiter la réévaluation du SMIC, qui sert de référence dans nombre de dispositifs sociaux, c’est également tirer
ceux-ci vers le bas, notamment l’ensemble des grilles de salaires.

Privatisation des cantines 78, c’est non !

Dans les collèges des Yvelines, cantine et nettoyage livrés au privé

Au 1er janvier 2019, la totalité des cantines des collèges des Yvelines – ainsi que le nettoyage des bâtiments – passera sous le contrôle d’une Semop où les actionnaires privés seront majoritaires. Un volume de 7 millions de repas par an pour 116 établissements scolaires livrés au marché et 1000 agent.e. s « externalisé.es »… Une première en France.

Lire la suite ici : http://sudeducation78.ouvaton.org/Dans-les-colleges-des-Yvelines-cantine-et-nettoyage-livres-au-prive