Menu

© 2012 BlogName - All rights reserved.

Firstyme WordPress Theme.
Designed by Charlie Asemota.

Université Paris-Sud : Déclaration intersyndicale à propos de la « refondation » des laboratoires de physique de la vallée

8 juin 2017 - Author: admin
« Refondation » des laboratoires de physique de la vallée (CSNSM, IMNC, IPN, LAL, LPT)

Les masques tombent !

 Entretenant le flou sur leurs intentions, sous couvert de projet de refondation de nos laboratoires depuis un an,le COPIL lors de l’assemblée du 24 mars dernier a exclu toute solution autre que la fusion (statu quo, fédération, groupement de services ou de  recherche). Ce projet porté par la direction du LAL, soutenu par l’IN2P3 qui impose au CSNSM de participer au projet, veut nous mener à marche forcée vers une fusion en une unité unique.

Qu’est-ce qu’une fusion de laboratoires ?

► Les UMR (Unités mixtes de recherche) à laquelle les agents sont affectés disparaissent.
► Les ITA perdent leur affectation et tout ce qui va avec : profil de poste, changement éventuel de primes, organisation et lieu de travail.
► Un processus « GPEC » d’un an piloté par la DR4, est mis en place ; au cours duquel vous vous voyez proposer un autre poste dans la nouvelle unité. En cas de refus, un autre poste vous est proposé ; si vous refusez encore, un poste en dehors de la nouvelle unité vous sera alors proposé.

La fusion de nos laboratoires ne résoudra pas les problèmes de manque de postes ni de ressources, bien au contraire. Le CHSCT (Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail) de la faculté des sciences a pu constater lors de visites dans des laboratoires fusionnés ces dernières années, de nombreux cas de souffrance au travail, des dysfonctionnements dans l’organisation, des départs en nombre non négligeable (remplacés éventuellement par des CDD) et l’imposition des méthodes de travail d’un laboratoire « dominant » sur les autres.

Vous avez dit adhésion du personnel ?

Une consultation anonyme en ligne a été réalisée par le collectif Avenir des Laboratoires d’Orsay. Plus de la moitié des agents des laboratoires concernésont répondu (448 sur 827) et seuls 10 % sont favorables à une fusion. Nous sommes loin d’une adhésion  au projet de fusion.

(suite…)

Comments are closed - Categories: - SUD Education 91, - Supérieur, - Université Paris Sud

Vidéos de la formation syndicale « écrans/numérique et éducation » 28/29 novembre 2016

8 mars 2017 - Author: admin

Formation syndicale organisée par SUD Éducation 91 les 28/29 novembre 2016 à l’Université Paris-Sud (Orsay)

Cahier du stagiaire

1)Impact des écrans sur la santé émotionnelle et intellectuelle

◦ Bruno Harlé : « Le numérique, levier majeur: que dit la recherche? que nous dit la comm’? »

 

(suite…)

Comments are closed - Categories: - SUD Education 91, - Université Paris Sud

Stage de formation syndicale «Écrans/numérique et éducation».

4 octobre 2016 - Author: admin

Stage de formation syndicale

organisé par SUD Éducation

«Écrans/numérique et éducation»

les 28 et 29 novembre 2016 à l’Université Paris-Sud site d’Orsay

 315x410

« Le numérique est un levier majeur pour nous permettre d’atteindre les principaux objectifs de notre politique éducative : la réduction des inégalités scolaires, culturelles et sociales, la lutte contre le décrochage et la démotivation, l’adaptation de l’enseignement à la diversité et aux besoins de chaque élève, l’ouverture de l’École sur le monde, sur son territoire, sur son époque. »

Najat Vallaud Belkacem « l’école change avec le numérique » le 7 mai 2015.

Au delà du matraquage institutionnel et médiatique sur les vertus du numérique, qui serait de « toute façon inéluctable », nous avons voulu savoir ce qu’il en est réellement en se dotant des arguments de la critique. Nous avons donc invité des spécialistes du sujet : pédopsychiatres et psychologues, philosophes et bien-sûr enseignants et parents d’élèves. Les changements induits par la numérisation de l’éducation sont profonds tant pour les élèves que pour les enseignants.

Alors le numérique la panacée aux problèmes de l’éducation ?

L’objectif de ce stage est de permettre des échanges avec différent.e.s intervenant.e.s autour de la problématique des écrans, du numérique et de l’éducation.

Il ne s’agit donc pas d’un séminaire « académique », mais d’une formation basée sur l’échange, la confrontation de points de vue et de pratiques, et le débat. Chaque demi-journée est consacrée à une discussion ouverte à tous après l’introduction du thème par chaque intervenant.

Inscription et information : formation [at] sudeducation91.org (ou SUD Éducation 91 au 06.04.10.26.15)

programme :
(suite…)

Comments are closed - Categories: - SUD Education 91, - Université Paris Sud

Après le code du travail, la modulation de service à l’université !

1 avril 2016 - Author: admin

La modulation de service imposée à l’avenir ?

L’IGAENR (Inspection Générale de l’Administration de l’Éducation Nationale et de la Recherche qui dépend du ministère de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche) vient de proposer d’imposer la modulation de service des enseignant.e.s chercheur.e.s, voir le rapport ici.

Aujourd’hui une telle modulation ne peut se faire qu’avec l’accord explicite de l’enseignant.e chercheur.e. L’IGAENR propose que ce soit maintenant les présidences d’université qui décident…. pour obliger l’enseignant.e chercheur.e à faire plus que les 192h statutaires : « généraliser la modulation en remplaçant la règle uniforme des 192 HETD par un système individualisé de fourchettes horaires… autoriser le conseil d’administration des établissements d’enseignement supérieur à déterminer les conditions dans lesquelles les services … pourraient être modulés »  (p. 97).

L’ironie veut que l’IGAENR se sert du statut des PUPH pour justifier cela (« sur le modèle de ce qui se pratique pour les enseignants-chercheurs hospitalo-universitaires« , p. 98)… alors qu’en 2014 un rapport du même IAGENR critiquait justement le flou lié au statut des PUPH (voir p.10-11 du rapport ici). (suite…)

Comments are closed - Categories: - Supérieur, - Université Paris Sud

Comprendre les enjeux fondamentaux du RIFSEEP

15 février 2016 - Author: admin

LE RIFSEEP est une modification des primes, une usine à gaz, appliquée progressivement aux différents corps de la fonction publique, à quelques exceptions près (notamment les chercheurs-ses, les enseignant-e-s/chercheurs-ses et les enseignant-e-s).

Le RIFSEEP instaure le règne de l’arbitraire.

1/ La plupart des indemnités statutaires, donc nationales et souvent proportionnelles à la valeur du point d’indice, sont supprimées.

2/ La revalorisation annuelle des primes se transforme en « réexamen » individuel.

3/ L’entretien professionnel, qui permettait déjà au supérieur hiérarchique direct (« N+1 » dans la vulgate managériale) de « proposer » des réductions ou des majorations d’ancienneté selon les têtes qui lui revenaient ou non, modulera aussi les primes des agent-e-s.

Pour tout comprendre des enjeux de cette réforme : 4PAGES_RIFSEEP_SUD-Education

SUD Éducation réaffirme son opposition aux primes, facteurs de division, et revendique :

l’intégration des indemnités au salaire, notamment afin que celles-ci soient prises en compte dans le calcul des retraites

l’augmentation générale des salaires

la réduction des écarts de rémunération

Comments are closed - Categories: - SUD Education 91, - Supérieur, - Université Paris Sud

L’université n’est pas une marchandise (Compte rendu de la réunion d’information sur Paris-Saclay)

3 février 2016 - Author: admin

Le Président de notre université  avait convié tous les personnels à une réunion d’information jeudi 28 janvier. Noyées dans un long discours sur l’IDEX (qui ne représente approximativement  que 2M d’euros annuel, soit moins de 0.5% du budget annuel de Paris Sud) et sur la guéguerre entre composantes de Paris-Saclay, deux choses essentielles ont été développées ce jeudi par le président de notre université : (suite…)

Comments are closed - Categories: - SUD Education 91, - Supérieur, - Université Paris Sud

Le président de l’université Paris Sud croirait-il au Père Noël ?

17 décembre 2015 - Author: admin
Le président de notre université nous a informés de propos tenus par deux ministres. La moindre des choses aurait été de nous dire quels propos avaient été tenus par ces ministres.
Il faut aller sur le site de Polytechnique pour comprendre ce que dit M. Bittoun ! (Les déclarations des ministres sont , en bas de page).Il s’agit ni plus ni moins de la création d’un nouveau modèle d’université d’élite, sélective et payante à Polytechnique.

Ce n’est rien d’autre qu’une des premières conséquences de la COMUE qui a permis aux autres « partenaires » de dépouiller l’université de la délivrance des diplômes universitaires.

Force est de constater que les personnels ne sont tenus au courant de rien sur la COMUE Paris Saclay, en dehors des propos se voulant rassurant de notre Présidence.

Le Président semble découvrir que cette COMUE n’est pas une construction harmonieuse, mais qu’elle prépare en réalité la guerre entre ses composantes (Paris Sud, Polytechnique, …). M. Bittoun promet qu’il va nous défendre.

Au regard du bilan actuel de la Présidence, nous préférons compter sur notre propre force collective pour nous défendre contre les effets de la COMUE.

Ce qui nous révolte, ce n’est pas ce constat, que nous faisons depuis le début de ce projet, et qui ne « révolte »  M.Bittoun qu’aujourd’hui.

(suite…)

Comments are closed - Categories: - SUD Education 91, - Supérieur, - Université Paris Sud

Nous ne participerons pas à la gestion du mastodonte Paris-Saclay

17 avril 2015 - Author: admin

Par le décret n° 2014-1674 pris en catimini le 29 décembre 2014 par le premier ministre, et publié le 31 décembre 2014 pour entrer en vigueur au 1er janvier 2015, le gouvernement pense avoir clos en douceur le « problème » Paris-Saclay en replaçant subrepticement le PRES Universud par l’université Paris-Saclay ; qu’il se dessille : même entré dans la légalité ce montage démesuré baptisé Communauté d’Universités et d’Etablissements (COMUE) ne nous convient toujours pas ! De même que le manque d’ambition et d’originalité de ce gouvernement, notamment en matière de recherche, la poursuite de ce montage Sarkosyste nous consterne…header

Paris-Saclay ne sera jamais qu’une pâle copie des grandes universités internationales massivement financées par des fondations privées. En effet si les  patrons Français sont prompts à critiquer la prétendue gabegie de la fonction publique, s’ils sont aussi toujours prêts à profiter de la manne publique que ce  soit dans le cadre du crédit-impôt recherche (CIR), de partenariats public-privé (PPP) ou dans le cadre de contrats avec l’état, la région ou l’échelon local, ils sont en revanche beaucoup moins enclins à rogner sur leurs dividendes pour payer leurs impôts ou pour financer des actions d’intérêt public. Contrairement à leurs semblables d’outre-Atlantique qui financent massivement, et souvent par le truchement des églises, des « oeuvres » humanitaires, éducatives ou  culturelles, les patrons français préfèrent se défiscaliser en achetant des oeuvres ou en finançant des fondations d’art moderne quand ils ne peuvent pas simplement faire de l’optimisation fiscale dans les paradis off-shore. Savoir s’il serait une bonne chose que l’université Paris-Saclay soit massivement financée par des fondations privées serait un débat intéressant, mais nous ne le développerons pas ici, en revanche il est clair que la clique de Sarkozy qui a lancé l’opération Paris-Saclay était probablement aveuglée par son admiration béate du modèle universitaire Etats-Unien si elle a cru un instant pouvoir l’importer en France moyennant 2 milliards d’euros issus du grand emprunt pour selon Valérie Pécresse faire de Paris-Saclay une « grande université de recherche de niveau international » (sic). Il s’agissait aussi de figurer en bonne place au classement de Shanghai pour lequel plus c’est gros, plus c’est beau. (suite…)

Comments are closed - Categories: - Supérieur, - Université Paris Sud

Contre l’austérité à Paris Sud et ailleurs : grève nationale le 9 avril

7 avril 2015 - Author: admin

L’Université Paris Sud vit à l’heure de l’austérité imposée depuis quelques années. Au bilan : gel de postes aujourd’hui, suppression de poses programmés pour l’avenir.

Par ailleurs, l’université Paris Sud a distribué 2 millions d’€ de « primes d’excellence scientifique » (devenue depuis PEDR depuis) en 2013 selon le Bilan Social de notre Université. Cela représente plus que la masse salariale des postes gelés cette année !

Cette contradiction entre l’austérité imposée et la richesse cumulée par une minorité est encore plus importante à l’échelle nationale : Le pacte de responsabilité se traduit par 50 milliards de coupes budgétaires et ampute les budgets de la protection sociale et des services publics. Le gel des traitements depuis 2010 a des conséquences désastreuses pour les personnels. (suite…)

Comments are closed - Categories: - SUD Education 91, - Supérieur, - Université Paris Sud