Menu

© 2012 BlogName - All rights reserved.

Firstyme WordPress Theme.
Designed by Charlie Asemota.

Motion d’alerte présentée par AG éducation 91 : nos établissements sont en train de craquer !

14 mai 2018 - Author: fspinner - Comments are closed

Nous, représentants syndicaux, personnels et parents mobilisés du 91, reçus en audience le mercredi 2 Mai par les services départementaux de l’inspection académique, alertons sur la situation problématique de l’Essonne pour la prochaine rentrée. L’insuffisance de moyens alloués au département préfigure une rentrée et une année prochaine sous tension. Alors que les situations sont déjà problématiques dans un grand nombre d’établissements du 91, plus d’élèves et pas assez d’encadrants ne vont qu’aggraver les situations sur le terrain en dégradant les conditions d’enseignements et d’encadrements : trop d’élèves par classe avec très souvent des enfants à besoins particuliers intégrés.

Prévenir la violence scolaire, cela demande :

  • des moyens pour une prise en charge des difficultés sociales.

  • des recrutements de personnels à la hauteur des besoins.

Personnels et parents sont inquiets du sort réservé à leurs élèves et enfants.

Nous demandons donc :

  • Plus de moyens humains pour notre département à la rentrée prochaine : augmentation des DGH, créations de postes d’enseignants, de CPE, d’AED, d’AVS, de professeurs documentalistes, de psyEN, d’infirmières, de médecins scolaires et de personnels administratifs

  • De revenir sur la réforme du collège qui est responsable de cette situation et de construire une autre réforme qui prendra en compte notamment la question de la réduction des effectifs par classe .

  • De maintenir les CIO actuels et d’en ouvrir là où ils sont nécessaires pour la bonne marche du service public

A ces inquiétudes du quotidien, s’ajoute la mise en place de réformes qui ajoutent encore de l’inquiétude à l’inquiétude, de la colère à la colère : réforme du bac et du lycée, mise en place du parcoursup, réforme de l’orientation…

  • le maintien du baccalauréat comme diplôme national et premier grade universitaire garantissant l’accès de tous les bacheliers aux formations universitaires de leur choix

  • l’abandon de la réforme du lycée telle qu’elle a été présentée mais les moyens humains et financiers nécessaires afin que le lycée soit non pas le lieu d’une première sélection mais celui de la démocratisation et de l’élévation des qualifications de tous et toutes et qu’il soit possible de travailler tout au long du parcours au lycée à une orientation choisie, construite, accompagnée, n’enfermant pas les jeunes dans des choix trop précoces, disposant des moyens humains et financiers nécessaires.

  • L’abandon de la LOI ORE et de parcoursup qui instaurent la sélection dans le supérieur.

Collèges et lycées de l’Essonne craquent !!!!!!

Categories: - SUD Education 91