Skip to content

MARDI 5 FÉVRIER TOUTES ET TOUS EN GRÈVE

MOBILISONS-NOUS dans LES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES, PAR LA GRÈVE et DANS LA RUE,pour la DÉMOCRATIE, la JUSTICE FISCALE et le PROGRÈS SOCIAL

Nous ne lâcherons rien. Si le statut confère aux fonctionnaires, le droit de grève,la liberté syndicale et la liberté d’opinion, c’est pour qu’ils et elles s’en servent quand le régime en place opte pour la violence au lieu d’instaurer la conciliation, c’es tpour qu’ils et elles s’en servent quand les conquêtes sociales et démocratiques sont menacées.La fonction publique ne peut être aux ordres de ceux qui sont là pour les détruire. Elle doit s’instituer en contre-pouvoir et être un moteur de la contestation.

appel grève février 2019

Hausse de taxe, écologie et escroquerie

La taxe carbone est une vieille idée de la République en Marche. Dans un échange de mails datant de 2016, repris très«succinctement» dans les médias,Alexis Kolher, aujourd’hui secrétaire général de l’Elysée, e tLaurent Martel,actuellement conseiller fiscalité d’Emmanuel Macron, s’entretiennent de sa mise en place. Leurs propos sont clairs.Le financement de la transition écologique y est absent. Ce dont ils parlent, c’est du« financement d’une baisse de cotisations patronales par une hausse de la fiscalité diesel ». Leur problème est de« savoir si l’on affecteraint  également le rendement de la fiscalité écologique au financement des exonérations sociales ou s’il faut en réserver une partie (…) à une compensation ‘ménages »car bien évidemment, ils craignent l’impopularité de la mesure et vont même jusqu’à dire que, pour faire passer la pilule,« On pourra toujours raconter une histoire :alignement sur la moyenne européenne de l’écart essence/diesel, division par deux de l’écart, convergence complète mais très progressive… ». Cette taxe carbone n’avait qu’un but : financer les mesures favorables au patronat (CICE, abandon de l’ISF) par une hausse des taxes pour l’ensemble de la population. La colère des gilets jaunes a montré que la population n’accepte plus ces supercheries.

 

 

Published in- SUD Education 91