Skip to content

Grève reconduite et salaires : l’essentiel, les astuces

Quelques éléments de réponse aux questions qui reviennent fréquemment à l’approche d’une grève reconductible :

1) Ai-je le droit de faire grève, suis-je couvert·e par un préavis ou des déclarations d’intention de grève ?
2) Peut-on me décompter mes vacances / mes week-ends ?
3) Quelle(s) stratégie(s) pour perdre un minimum de salaire ?
4) Comment faire grève lorsqu’on est en difficulté financière ?

1) Ai-je le droit de faire grève, suis-je couvert·e par un préavis ou des déclarations d’intention de grève ?

Oui, le droit de grève est garanti par la loi à tou·tes les salarié·es.
Dans le public, les syndicats représentatifs déposent systématiquement des préavis couvrant toutes les grèves même « imprévues », toute l’année.

Pour les professeur·es des écoles, il faut déposer 48h à l’avance une déclaration d’intention de grève.  En cas de reconductible, une seule déclaration suffit, mais impérativement avec la mention « à partir du… ».
A envoyer au plus tard le lundi 2 décembre minuit à l’IEN local·e.
La déclaration n’oblige en rien à se mettre en grève, mais permet de se couvrir : pour le décompte des jours de grève, la feuille de présence à l’issue de la grève fait foi.

2) Peut-on me décompter mes vacances / mes week-ends ?
Une journée peut être décomptée (1/30e du salaire) si et seulement si :
– elle n’est pas travaillée,
– ET elle est précédée et suivie d’un jour de grève.
– ET les grévistes sont isolé·es
Ex : samedi et dimanche décomptés lorsqu’ils sont encadrés par un vendredi et le lundi suivant en grève.

Cette application « dure » de l’arrêt Omont n’a été appliquée qu’en 2003, dans un contexte très particulier de journées d’action « saute-mouton » et de division syndicale.
Cependant, prudence étant mère de sûreté, ne pas hésiter à créer une preuve de « reprise du travail » au premier jour non travaillé (ex : samedi), par exemple :
– envoyer un mail pro à sa·son supérieur·e ou à l’équipe – se mettre en copie
– entrer des notes – garder une capture d’écran
– corriger des copies devant témoins
– passer signer le registre de son établissement…
Tous ces éléments valant preuve en cas de retrait sur salaire abusif utilisant l’arrêt Omont.

3) Quelle(s) stratégie(s) pour perdre un minimum de salaire ?
Les grèves en collier de perles, ou par rotation, ont échoué dans le passé.
Il est toutefois possible de s’assurer d’être payé·e au moins 3 jours par semaine, même en cas de décompte agressif de l’administration, en travaillant par exemple le lundi uniquement (le week-end sera donc payé).

Les agent·es employé·es par la région peuvent faire grève « à l’heure », par exemple ne faire grève que de 11h à 13h, ce qui ne leur enlèvera que 2h de salaire et non la journée complète.

4) Comment faire grève lorsqu’on est financièrement au ras des pâquerettes ?
Monter une caisse de grève dans son établissement, organiser des collectes (voire des ventes de gâteaux de soutien).
Les adhérent·es de SUD Education 91 aux faibles salaires et/ou en difficulté financière peuvent avoir recours à la caisse de grève du syndicat (adhésion ici).
En cas d’impossibilité, le don aux caisses de grève est une forme concrète de participation.

Pour toute autre question, ne pas hésiter à nous contacter.

Published in- SUD Education 91