Skip to content

Auteur : admin

Ha, ha, ha, le changement … le nouveau journal de Sud éduc 91

Images intégrées 2journal mars 2017.pdf

Ronald Jupette, Ulysse et  Pénélope Fillon, Jean-Marine Trumpette, Captain Pédalo, le disparu,  Manuvallznogoud,  Macron, le néolibéral libéré, son costard et ses amis du MEDEF  assurent le spectacle… Merci aux protagonistes. Merci aux journalistes. Bravo  pour  les conflits d’intérêts, le népotisme assumé, la triche, les mensonges, l’arrogance et la mauvaise foi de certains et certaines, qui révèlent au grand jour la véritable misère intellectuelle et morale de ces républicain-e-s irréprochables …
En plus, leur résultat aux élections, nous le connaissons déjà : l’austérité pour tous sauf pour eux …
DONC : se syndiquer, lutter pour notre propre avenir, c’est plus rationnel que de croire au père noël ou à la mère fouettard !

Vidéos de la formation syndicale « écrans/numérique et éducation » 28/29 novembre 2016

Formation syndicale organisée par SUD Éducation 91 les 28/29 novembre 2016 à l’Université Paris-Sud (Orsay)

Cahier du stagiaire

1)Impact des écrans sur la santé émotionnelle et intellectuelle

◦ Bruno Harlé : « Le numérique, levier majeur: que dit la recherche? que nous dit la comm’? »

 

Stage de formation syndicale «Écrans/numérique et éducation».

Stage de formation syndicale

organisé par SUD Éducation

«Écrans/numérique et éducation»

les 28 et 29 novembre 2016 à l’Université Paris-Sud site d’Orsay

 315x410

« Le numérique est un levier majeur pour nous permettre d’atteindre les principaux objectifs de notre politique éducative : la réduction des inégalités scolaires, culturelles et sociales, la lutte contre le décrochage et la démotivation, l’adaptation de l’enseignement à la diversité et aux besoins de chaque élève, l’ouverture de l’École sur le monde, sur son territoire, sur son époque. »

Najat Vallaud Belkacem « l’école change avec le numérique » le 7 mai 2015.

Au delà du matraquage institutionnel et médiatique sur les vertus du numérique, qui serait de « toute façon inéluctable », nous avons voulu savoir ce qu’il en est réellement en se dotant des arguments de la critique. Nous avons donc invité des spécialistes du sujet : pédopsychiatres et psychologues, philosophes et bien-sûr enseignants et parents d’élèves. Les changements induits par la numérisation de l’éducation sont profonds tant pour les élèves que pour les enseignants.

Alors le numérique la panacée aux problèmes de l’éducation ?

L’objectif de ce stage est de permettre des échanges avec différent.e.s intervenant.e.s autour de la problématique des écrans, du numérique et de l’éducation.

Il ne s’agit donc pas d’un séminaire « académique », mais d’une formation basée sur l’échange, la confrontation de points de vue et de pratiques, et le débat. Chaque demi-journée est consacrée à une discussion ouverte à tous après l’introduction du thème par chaque intervenant.

Inscription et information : formation [at] sudeducation91.org (ou SUD Éducation 91 au 06.04.10.26.15)

programme :

Le gouvernement pratique le dialogue de sourd !

CGT – FO – FSU – Solidaires – UNEF – FIDL – UNL

Le gouvernement pratique le dialogue de sourd !

Massive, dynamique, combattive, revendicative, la manifestation nationale unitaire d’hier à Paris et en province est une grande réussite. Elle illustre la détermination sans faille des salarié-e-s, des privé-e-s d’emploi, des jeunes et des retraité-e-s à gagner le retrait du projet de loi Travail et à obtenir de nouveaux droits.

Les organisations dénoncent une nouvelle fois les violences qui ont émaillé les abords de la manifestation. Leur service d’ordre a joué son rôle en assurant le bon déroulement du cortège syndical.

Les organisations demandent au gouvernement de garantir les bonnes conditions d’exercice du droit de manifester. Il est de sa responsabilité d’assurer la sécurité et le maintien de l’ordre.

Le Premier ministre assimile les manifestants à ceux qu’il qualifie de casseurs et rejette sa propre responsabilité sur les organisations syndicales en leur imputant le climat social qui se détériore.

Il veut interdire les manifestations ! Comme si en muselant la contestation, il réglait le problème !

C’est inadmissible !

Soutien aux personnes touchées par les inondations

Arrestation immédiate des casseurs et des escrocs qui ne paient pas les impôts…

Suite aux inondations qui ont touchées un certain nombre de nos élèves et familles, Sud Éducation 91 demande solennellement au gouvernement et à M. Valls, élu d’Évry, de procéder à l’arrestation immédiate des casseurs, des voyous et des escrocs qui dissimulent et ne paient pas quelques 60 à 80 milliards d’euros d’impôts en France. Ces dangereux délinquants sont bien connus des services fiscaux et de la Police. 
Afficher l'image d'origine

Il nous semble que la situation d’urgence mériterait une véritable politique de sévérité judiciaire à l’encontre des ces fraudeurs et voleurs qui selon le Monde Diplomatique s’élève à quelques 16 000 individus, dont Macron (qui ne sait visiblement pas remplir une déclaration de revenu et veut réformer à tout va pour son intérêt et celui de sa classe sociale…) et dont seulement quelques dizaines sont poursuivis et laissés systématiquement en liberté et jamais punis.

Cette somme mirobolante suffira largement à rembourser tous les dégâts et même à résorber le déficit budgétaire. Cette action gouvernementale redonnerait aussi du sens aux notions de Justice, d’égalité et de République.

Nous demandons que la Police, plutôt que d’être employée à réprimer les manifestant(e)s et syndicalistes en lutte contre la loi Travail, lutte soutenue par la majorité de la population, soit utilisée pour réprimer et mettre un terme aux agissements délictueux de ces quelques centaines de mauvais républicains qui refusent de se plier à leurs obligations de citoyens. Ainsi la Police jouerait son véritable rôle de gardien de la paix en allant aider les gens en difficulté et assurer leur sécurité.

Après le code du travail, la modulation de service à l’université !

La modulation de service imposée à l’avenir ?

L’IGAENR (Inspection Générale de l’Administration de l’Éducation Nationale et de la Recherche qui dépend du ministère de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche) vient de proposer d’imposer la modulation de service des enseignant.e.s chercheur.e.s, voir le rapport ici.

Aujourd’hui une telle modulation ne peut se faire qu’avec l’accord explicite de l’enseignant.e chercheur.e. L’IGAENR propose que ce soit maintenant les présidences d’université qui décident…. pour obliger l’enseignant.e chercheur.e à faire plus que les 192h statutaires : « généraliser la modulation en remplaçant la règle uniforme des 192 HETD par un système individualisé de fourchettes horaires… autoriser le conseil d’administration des établissements d’enseignement supérieur à déterminer les conditions dans lesquelles les services … pourraient être modulés »  (p. 97).

L’ironie veut que l’IGAENR se sert du statut des PUPH pour justifier cela (« sur le modèle de ce qui se pratique pour les enseignants-chercheurs hospitalo-universitaires« , p. 98)… alors qu’en 2014 un rapport du même IAGENR critiquait justement le flou lié au statut des PUPH (voir p.10-11 du rapport ici).